SATPREM (celui qui aime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SATPREM (celui qui aime)

Message par Admin le Mar 25 Mai - 14:36

SATPREM

1982

En 1981, une équipe de cinéastes dirigée par David Montemurri, réalisateur de la télévision italienne, s’est rendue dans les Nilgiris, les Montagnes Bleues du Sud de l’Inde où Satprem résidait à l’époque, pour l’interviewer.

« On n’est pas dans une crise morale, on n’est pas dans une crise politique, financière, religieuse, on est dans une crise évolutive. On est en train de mourir à l’humanité pour naître à autre chose...»

C’est ainsi que Satprem répond à David Montemurri qui lui pose, au cours de cet interview, un certain nombre de questions concernant la crise de civilisation que nous traversons actuellement et l’avenir du monde moderne.

À cinquante-neuf ans, il se retire complètement pour rechercher un « grand passage » évolutif vers ce qui suivra l'Homme. Sa dernière entrevue, en 1984, a donné lieu à La Vie sans Mort où il relate le début de son expérience dans le corps.

En 1989, après sept années passées à « creuser dans le corps », Satprem écrit un court récit autobiographique où il fait le point de la situation humaine, La Révolte de la Terre.

Vint ensuite en 1992 Evolution II, où il demande :
« Après l'homme, qui ? Mais la question est : après l'homme, comment ? »

En 1994 paraissent ses Lettres d'un insoumis, deux volumes de correspondance autobiographique. Il écrit en 1995 La tragédie de la terre - de Sophocle à Sri Aurobindo : « Dans cette vaste fresque, qui n'a rien d'un essai didactique, Satprem met en évidence le fil conducteur qui relie Sri Aurobindo, Sophocle et les Rishis védiques et commente : Entre un Occident post-socratique qui ne croit qu'en ses pouvoirs mécaniques sur la Matière et une Asie post-védique qui ne croit qu'en sa libération de la Matière, Sri Aurobindo incarne un autre grand Tournant de notre destinée humaine...»;

Ce livre fut suivi en 1998 par La clé des songes et en 1999 par Néanderthal regarde, un court texte comme un appel aux hommes à se réveiller et à se mettre en quête de la vraie humanité. Car, dit Satprem, « Même l'homme de Néanderthal aurait honte de ce que nous sommes devenus ».Suivi en 2000 par "La légende du futur". La même année, Satprem entama également la publication de ses Carnets d'une Apocalypes, aujourd'hui 6 volumes d'autbiographie qui s'étendent de 1973, année du départ de Mirra Alfassa (Mère) à 1987 et décrivent son travail en profondeur dans la conscience du corps.

Satprem est mort le 9 avril 2007.

Sa compagne Sujata Nahar est morte après lui le 4 mai 2007.

http://www.youtube.com/watch?v=9dIXT6WTQ40

http://www.dailymotion.com/video/x92fpx_satprem-2-2_webcam


Dernière édition par Admin le Ven 28 Mai - 14:12, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://tipi.moncontact.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: SATPREM (celui qui aime)

Message par Admin le Ven 28 Mai - 14:11

Immensité - SATPREM ("celui qui aime")

Peut-être sommes-nous dans ce même « là » qui compte dans la vie, et il n'y a pas trente-six choses ni tant d'êtres, un immense point d'être où tout tient et se tient.

C'est très poignant à vivre, et difficile.

En vérité je vis une étrange chose, inconnue dans une peau d'homme, et c'est cela qui m'oblige à vous décevoir alors que j'aurais tant aimé vous faire une joie. Je ne peux plus rencontrer « normalement » quiconque, je suis physiquement écrasé par une Puissance inconnue des hommes mais qui est en train de bâtir celui que nous serons.

Je ne peux même pas parler intelligemment ni guère me mouvoir sous ce poids (ou dans ce poids), c'est comme de l'autre côté de nos tombes, et comment vivre hors de ce que nous sommes physiologiquement et de par nos millions d'années animales ?

Chaque jour, et vraiment chaque heure, je m'étonne comme dans un perpétuel miracle invivable mais qui se vit quand même, oui c'est une sorte d'impossibilité qui se veut possible - et ce n'est pas moi qui veut ! Ça m'est tombé dessus comme une cataracte, mais d'aucune eau : c'est un autre air qu'il faut respirer et respirer sans qu'on y puisse rien, c'est tout déclenché, et peut-on s'arrêter de respirer une minute sans tomber par terre !?

Alors c'est perpétuellement une sorte de chaos entre la mort de la vieille vie et cette autre Vie qui n'a pas de mots ni même de moyens de vivre - c'est le Moyen même qui est en train de se créer sur le vif !

C'est le prochain « homme », ou le prochain être sur la terre qui est en train de se fabriquer, et dans quoi cela peut-il se fabriquer sinon à travers toutes les contradictions et négations de notre vieille carcasse périmée ?

Ça ne se passe pas « là-haut », dans les immensités de la conscience, ça se passe ici, dans cette peau, où il faut faire entrer malgré elle cette Immensité même.

Pardonnez-moi, mais je ne peux dire que des choses peu cohérentes.

C'est très fabuleux et en même temps terrible - une grâce de pouvoir tenter de vivre cela au milieu de notre vieux monde qui croule.

Voilà, pour vous je tente de dire, et j'ai plus d'une fois tenté de dire cet Inconnu de demain - il faut bien que ça commence quelque part, et quelle part, quel point de matière est-il séparé du reste ?

On vit ou on essaye de vivre tous les corps en un. C'est trop pour un petit bonhomme, mais il faut bien continuer - c'est tout déclenché comme un « cataclysme » terrestre, c'est inévitable et inexorable et miraculeux.

On y va, tous.
avatar
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://tipi.moncontact.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: SATPREM (celui qui aime)

Message par Admin le Ven 28 Mai - 14:20

sa vie

http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=696
avatar
Admin
Admin

Messages : 346
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://tipi.moncontact.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: SATPREM (celui qui aime)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum